Danser // Agora Odyssée Chapitre 1

Danser // Agora Odyssée Chapitre 1

agoranantes.png


 

(le dernier morceau du label Agora par NRD) 

 

Parle nous de la genèse d’Agora, son histoire et son présent.

 

L’Agora est née d’un groupe d’amis avec une volonté d’organisation. Au départ nous nous nommions l’Agora du Son. Au fur et à mesure des évènements, le collectif a fini par se renommer Agora. 

De nombreux évènements on fait grandir ce projet comme la Rave & Morty et le Concert de Youssoupha.

L’Agora aujourd’hui se spécialise dans la musique électronique avec des évènements au Lieu Unique, au Warehouse, au CO2, ... 

Depuis fin 2019, on a lancé notre label Agora Records. Et notre agence de booking avec nos DJ résidents : Chaix, Skrimz, Sotiz, NRD, EXHOD, Armory.

 

Comment est l’ambiance dans votre groupe ?

Nous sommes tous à Nantes la plupart du temps mais nous sommes nombreux à beaucoup bouger dans la France, chacun est différent et à ses spécialités ce qui entraîne la richesse de notre groupe ! Même en goûts musicaux nous sommes différents, voilà pourquoi nous pouvons organiser des soirées techno, house ou même minimale.  Je suis fier de travailler et de mener ce projet avec nos différents membres. C’est un groupe qui aime beaucoup faire la fête !

 

Qu’est-ce qu’il faut selon toi pour réussir une soirée en tant qu’organisateur ? Et sur la piste de danse, qu’attends-tu pour passer une bonne soirée ?

 

En tant qu’organisateur on sait si on a réussi sa soirée en regardant les gens, quand ils sont transcendés par la musique, qu’ils sont heureux. Il y a également le moment où un parfait inconnu peut venir te voir pour te dire qu’il passe une soirée de malade. 

En tant que public, j’ai une véritable attente d’expérience, au niveau du lieu, de la musique, de la scénographie, je suis à la recherche de choses que je n’ai jamais vues. 

 

Quel est donc le spot, le festival, l’artiste, le collectif ou autre qui te fait vivre ce que tu n’as jamais vu ?

 

Il y a pleins d’endroits, d’idées qui changent un peu de l’ordinaire, à Nantes, la Sweatlodge est un très bon concept. Plus récemment la fondation du projet Dystopia avec show hologramme je trouve également que c’est une bonne idée. Des festivals avec de fortes identités comme le Macki Festival aussi, on peut trouver beaucoup d’exemples rien que sur la scène française, il y a beaucoup d’efforts de faits. Trouver un lieu insolite permet également de créer une soirée à part, je pense notamment à D3, nos amis angevins qui ont investi le stade de football d’Angers.

 

De quoi sera fait le futur proche et lointain d’Agora ?

 

Dans quelques mois la première édition de l’Agora Odyssée, probablement la soirée dont nous sommes le plus fiers car nous voulons faire vivre une véritable expérience à notre public, dans l’ambiance générale de la soirée, avec une techno à la fois brutale et ambiante.

Dans le futur lointain… Notre premier vinyle sur Agora Records.

 

Quelle est l’ambition d’Agora ?

 

Nous essayons de ne nous mettre aucune barrière, que le projet puisse grandir. Les ambitions sont grandes en réalité. Il suffit d’observer nos dernières actualités pour voir que nous voulons grandir, mais on cherche dans un premier temps à se faire plaisir, le label nous permet de sortir nos morceaux, ceux de nos amis mais aussi ceux d’artistes que l’on apprécie musicalement et humainement, par exemple.

 

Sentez vous une différence dans l’organisation de vos soirées entre Nantes et Angers ?

 

Tout à fait car nos soirées sur Angers sont en collaboration avec les copains de D3, trois jeunes fous Angevins : Yvonick, Lezguy & Walt. Les différentes tâches liées à l’organisation sont alors réparties entre les deux collectifs. Sur Nantes nous gérons tout à 100%. Le public entre les villes n’est pas le même également. Sur Angers force est de constater qu’il y a peu de lieux, donc peu de soirées, dès qu’une soirée  fait irruption le public répond très vite présent.

Sur Nantes la concurrence est rude chaque soir, le public à un vaste choix de soirées.

 

Quelles sont les différences entre une soirée Agora et les autres ?

 

Chaque collectif à son identité, autant dans la musique, dans le public, les couleurs, les lumières et sur beaucoup d’autres détails.  Ce qu’on propose c’est une soirée avec notre identité, nos artistes, des guests choisis par notre équipe, nos décos, nos codes lights etc. L’ensemble permet de rendre chaque soirée unique.

 

Avec plusieurs soirées au compteur, as tu une anecdote qui pourrait plaire aux lecteurs de YourDJ ?

 

Après la plupart de nos soirées il y a désormais l’Agorafter…

 

(Track de leur prochain invité, le 10 janvier, au CO²)

 

Fabien, rédacteur YourDJ

yourdj-embleme-rond.jpg

 
 

Nantes 
b2-copy.png

Nous soutenir

Ecouter

Choisis ta ville préférentielle

Data too long for column 'isp' at row 1