LIRE // Culte, le nouveau projet toulousain oeuvre pour l’accès à l'eau potable au Touareg

LIRE // Culte, le nouveau projet toulousain oeuvre pour l’accès à l'eau potable au Touareg

culte.jpg

On a entendu parler d’un nouveau projet toulousain, mêlant musique, esprit solidaire et événements. On a donc discuté avec son fondateur Ioritz, histoire d’en savoir un peu plus sur Culte.

Salut Ioritz, peux-tu nous en dire plus sur ton nouveau projet Culte, ? 

Salut YourDJ, en effet nous nous sommes concertés avec plusieurs artistes et on s’est dit qu’il fallait apporter du sens à ce pourquoi le public se rassemble lors d’une soirée. Culte c’est : un label, des événements et un aspect solidaire qui vise à aider notre prochain.

Apporter du sens à ce pourquoi le public se rassemble, c’est-à-dire ?

C'est à dire proposer un aspect supplémentaire à la réalisation d'un EP. Nous composons des morceaux pour faire de la musique une monnaie d'échange et justement créer un nouvel échange entre les peuples.

Peux-tu nous en dire un peu plus le label ? Quelle est la direction artistique ? 

Le label regroupe Karmaâ, Emorine, et Bamdara ainsi que des artistes que nous rencontrons, au travers d'évènements, sur le web ou autre.

Nous souhaitons apporter notre vision de la musique ethnique à travers le prisme de la musique électronique. Notre label est dirigé par les thèmes que nous choisissons d'aborder, le premier était d’ailleurs sur la culture Touareg. Nous avons sorti un EP intitulé "Aman", avec un original de Karmaa et trois remixes de Mula, Bamdara et Emorine et nous en avons fait la promo au Connexion le 30 Novembre.

Quelles sont les qualités requises pour un artiste qui souhaite signer chez vous ?

Mine de rien dans ce genre un peu ethnique, house, downtempo, pas mal d'artistes se connaissent et collaborent ensembles sur différents projets musicaux. Les seuls critères que nous avons c'est que les artistes soient intéressés par le concept en lui même et apportent une touche musicale qui nous correspond.

Coté événements, à quoi doit-on nous attendre ?

Nous voulons tenter la carte de l'itinérance en investissant plusieurs lieux de la ville rose, on verra où ça mène. Pour l'instant on a fait "Le Cri de la mouette et "Le Connexion Live", on veut être sur de l'extérieur d'ici cet été... 

Parle-nous de l’aspect « Solidaire » de Culte, des actions particulières seront mises en place ?

Nous reversons les bénéfices à l'association "Les puits du désert" qui oeuvre pour l'accès à l'eau potable dans les régions Touareg au nord du Niger.

D’ailleurs, pourquoi ce nom « Culte » ?

Culte fait référence aux cultures locales, étrangères, actuelles ou anciennes.

Tu es aussi à l'origine de Deepthings, une asso toulousaine bien connue pour ses soirées La Berlinoise. Y’a-t-il un lien entre ces deux projets ?

Il n’y a pas vraiment de lien avec La Berlinoise si ce n’est l’esprit du rassemblement autour d’une atmosphère qui nous est propre. L’équipe n’est pas la même et les tendances musicales sont axées sur la musique ethnique à travers le prisme de la musique électronique. 

Parlons un peu de toi et tes projets perso, notamment ton duo Bamdara. Peux-tu nous raconter son histoire, sa musique, ses prochaines dates ?

Bamdara est un projet musical sans frontières, qui regroupe plein d’artistes. Nos compositions sont assemblées et arrangées par Max Tenrom et moi-même, mais nos collaborations vont du chanteur au percussionniste en passant par tous types d’instruments du monde.

On aspire à une musique puissante et dansante avec des rythmiques bien marquées.

Merci beaucoup Ioritz, que peut-on te souhaiter pour la suite ?

De prendre toujours autant de plaisir à organiser toutes ces choses, je continue de croire que tout est possible, c'est ce que je souhaite véhiculer.


Publié le : 13/12/2019

 
Harold, rédacteur YourDJ

yourdj-embleme-rond.jpg

 

Toulouse 
b2-copy.png

Nous soutenir

Ecouter

Choisis ta ville préférentielle

Data too long for column 'isp' at row 1