Report : Heartbeat - Lil Louis / Terrence Parker

Report : Heartbeat - Lil Louis / Terrence Parker

L’hiver étant déjà bien installé, la métropole Marseille-Provence a souhaité réchauffer les corps et les cœurs de ses habitants en basant sa saison culturelle 2018 sur le thème « Quel amour ? ». Plus de 450 évènements festifs et culturels seront au programme jusqu’au 1er septembre. Le lancement des hostilités a eu lieu la semaine du 12 février, avec de nombreux évènements articulés autour de deux soirées phares : un spectacle pyrotechnique « le Grand baiser », le 14 février au Vieux port, ainsi que la soirée Heartbeat à la Friche de la Belle de Mai, ce vendredi 16 février.
 
cabaret1602.jpg
 
Heartbeat s’est décomposée en deux temps et deux lieux incontournables de la Friche avec tout d’abord un before à la Cartonnerie qui a résonné aux lives d’Instrumentarium, Corine et au DJ Set de Mad Rey. C’est ensuite le Cabaret Aléatoire qui a pris le relais avec une soirée pour laquelle la Coopérative Internexterne, Sidi&Co, le Cabaret Aléatoire et la Friche Belle de Mai, en partenariat avec Transfuges ont réuni deux piliers de la musique électronique : Lil’ Louis pour la caution Chicago House et Terrence Parker pour le crédit Detroit Techno, le tout chauffé par le hot local Jack Ollins. 
Avec une telle affiche et une communication maîtrisée, le public n’a pas manqué à l’appel pour cette pré-ouverture de la saison Hiver 2018 du Cabaret. Par ailleurs, à partir du 23/02, le format Club Cabaret prend le contrôle de la célèbre et incontournable salle de concert marseillaise et occupera donc la salletous les prochains vendredis (voir notre agenda pour plus d’infos).
 

House ou techno, Lil'Louis en maestro

 
Arrivé aux alentours de 1h du matin, quel plaisir de voir que le public est déjà bien présent et que vue l’affluence, la configuration club a été mise de côté ce soir. Nous apprendrons après coup que la soirée etait sold-out.
 
Derrière les platines Terrence Parker est déjà au boulot et distille quelques classiques techno au public qui lui aussi se met en action. La température est déjà élevée, le bar est pris d’assaut et les corps se resserrent lorsque Merachka, membre de Underground Resistance et chanteuse rentre sur scène, considérable valeur ajoutée du set de Parker. Avec la boule à facette qui scintille sous les projecteurs, les vocaux de Merachka et les scratchs de Parker, on se croirait propulsés dans une soirée Cheerz qui faisait la part belle aux chanteurs. L’apparition de la chanteuse fut brève et Terrence Parker s’est remis au turbin jusqu’à ce que Lil’ Louis prenne les commandes. Même si le public n’a pas semblé s’en plaindre, on pourra regretter un éclectisme exacerbé lors de ce set avec des enchaînements parfois inattendus. Cela nous aura au moins permis d’entendre Blue Monday ou Billie Jean en moins de 30 minutes.
 
 
Alors que l’on sent l’effervescence monter dans le public, c’est finalement vers 3h15 que le pater familia de la House fait son entrée. Après un changement de set-up sans cut (merci), c’est sur une house aux reflets latino que démarre la démonstration. Malgré un tempo un peu lent, on a l’impression que la salle prend 5 degrés au démarrage du set. Alors que l’heure avance, les BPM s’accélèrent doucement et à chaque nouveau track c’est la température qui augmente.
Les sonorités latino gentillettes ont désormais laissé place à des basses bien grasses qui sont en train de faire chavirer le public. A ce moment là, on pouvait se demander si on était à Chicago ou bien dans une obscure warehouse Allemande. Un vocal retentit : “Is it House or Techno ?”. On ne pouvait pas mieux caractériser le coeur du set de Lil', qui a joué entre House et Techno pendant plus d’une heure trente à faire exploser les basses du Cabaret Aléatoire. Lil’ joue fort, Lil’ joue vite et c’est parfois au détriment de la précision qui avait caractérisé le début du set. Le son sature par moment et certaines transitions sont plus que brouillonnes. Preuve du patron qu’il est, Lil' ne s’est pas laissé abattre par ces approximations et chaque nouvelle relance faisait basculer le public dans des danses effrénées. C’est sur un somptueux “Dancer” de Gino Soccio que le set s’est (trop vite) achevé avec le service de sécurité empêchant tout rappel. C’est dommage, 5 minutes de plus aurait peut être permis d’entendre le fameux French Kiss de Lil’ qui, à notre goût, a fait défaut ce soir.
 
5h, il est temps de laisser le Cabaret se remettre de ses émotions et à chacun de faire le compte rendu de sa soirée. After pour certains, dodo pour d’autres, nous avons opté pour un retour tranquille vers nos lits afin de reposer les mollets que nous avons maltraités sur le dancefloor une bonne partie de la nuit.
 
Si la réussite de cette soirée était à la hauteur de la température dans la salle, on peut alors affirmer que c’était grandiose ! Même si tout n’était pas parfait musicalement et au niveau du réglage du son, l’énergie dégagée par les sets de ces deux monstres a été immense et la réponse du public totale.
 
Contrat rempli, on reviendra !
 
Mael rédacteur YourDJ

yourdj-embleme-rond.jpg
 

Heartbeat - Lil Louis / Terrence Parker YourDJ Marseille Lil Louis Terrence Parker Cabaret Aleatoire 
b2-copy.png

Nous soutenir

Ecouter

Choisis ta ville préférentielle